Les transferts et prêts en cours de saison

La situation actuelle des transferts et prêts en cours de saison suscitent des réactions vives et variées.

Tout le monde se souvient de l’échange Kamerzin-Loeffel/Fritsche. Dans le même temps à Fribourg, les libérations des contrats de Kossman et Tambellini n’ont pas engendrées le même élan de soutien de la part des supporters.

Je sépare deux situations bien différentes les transferts et les prêts :

Transferts
Les clubs, joueurs et agents ont toute la liberté de discuter de leur contrat durant toute l’année. En conséquence certains joueurs jouent actuellement pour une équipe alors qu’ils se sont déjà engagés pour un club concurrent pour la saison prochaine.

Les joueurs sont des professionnels et dans mon souvenir aucun ancien joueur servettien (Trachsler, Stephan, Petrov, etc) n’ont semblé avoir modifié leur état d’esprit après que le transfert ait été signé et communiqué au public.

Cette situation permet aux dirigeants d’avoir le temps de construire son équipe avec les meilleurs éléments disponibles. Elle avantage à mes yeux surtout les clubs riches qui peuvent ainsi négocier avec différents joueurs durant une longue période. Les joueurs suisses de qualité ont ainsi l’opportunité de négocier leur contrat au plus haut.

Je préfère la situation nord-américaine qui interdit aux clubs de contacter un agent ou un joueur avant la fin de la saison.

Il existe aussi la possibilité aux clubs de transférer immédiatement des joueurs en cours de saison (selon mes souvenirs, la saison dernière la date était fixée au 31 janvier.) Cela a plutôt tendance à avantager les clubs plus pauvres n’ayant pas les moyens d’avoir un contingent profond de qualité. Ainsi un club avec un joueur ne démontrant pas les qualités ou une attitude exemplaire peut le libérer afin d’engager cette somme dans un autre joueur. Ce système a également permis par le passé au GSHC d’engranger des sommes importantes de transfert (Romy, Deruns, etc).

Prêts
La LNB ne permet pas aujourd’hui d’être un lieu de formation et un réservoir de joueurs qui sont en train de s’aguerrir pour faire le pas vers la LNA. Seul GCK dont les propriétaires sont les mêmes que le ZCS rempli ce rôle parfaitement. Les prêts à cours terme entre club de LNA permet de donner du temps de glace à des joueurs n’étant pas titulaires dans son club pour aller renforcer un club ayant des difficultés passagères avec son contingent (blessures). Ce système est surtout utilisé pour les clubs « pauvres » ayant un contingent limité.

Conclusion
Je ne comprend pas que l’on puisse reprocher à un entraîneur ou un directeur technique d’utiliser au mieux les règlements en vigueur afin d’obtenir les meilleurs résultats à son équipe. Les supporters ne réagissent pas de la même manière en fonction du joueur transféré (comparaison Deruns et Simek pour le GSHC). A mon humble avis, d’interdire les transferts en cours de saison et les prêts à court terme aura tendance à encore plus avantager les clubs fortunés; raison pour laquelle je préfère le système actuel que la suppression des prêts et transferts en cours de saison.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s