gshc-Zurich, acte VI

Coup de Massy aux Vernets pour terminer la saison mais, sans oublier de citer son associé, pour la postérité d’un arbitrage hors normes, ce soir, le triste Monsieur Wiegand, très impliqué.

On s’en souviendra Messieurs les fossoyeurs. On avait perdu normalement à Zurich jeudi. Ce soir, un peu moins.

On dira aussi que le numéro 73 du ZSC lions n’aurait pas dû participer à ce match ni le terminer pour ses innombrables  voies de fait. Mais, tant les coups de sifflet que la playstation du juge arbitre semblent ne fonctionner que dans un sens.

Quand on sait que le Mike Künzle a resigné pour trois ans, on n’ira pas jusqu’à dire qu’on s’en réjouit.

Ce soir, on peut juste se trouver heureux de savoir Romain Loeffel absent de notre groupe de commotionnés pour les vacances alors que son agresseur, déjà cité ici précédemment, lui, continuera sa route vers la finale en toute impunité. Scandaleux.

Pour terminer, on ne lèvera évidemment pas notre gourde à un arbitrage honteux qui n’éludera cependant pas les qualités de certains zurichois.

On soulignera la grande prestation d’un Flüeler, gardien bien décrié qui a su rebondir et s’affirmer une fois encore et, on rendra hommage au patinage, vif, très rapide, dynamique et à la belle technique de ses coéquipiers. 

La tactique maligne mais attentiste, proche de celle de notre succursale lausannoise nous a moins enchanté.

Un au revoir à Laurent Bastardoz, un homme chaleureux, un passionné, un grand connaisseur du hockey et qui a tant donné, avec ferveur, à ce sport qu’on aime sur cette RTS qu’il va quitter. Il sait que dans la vie, il n’y a pas que le sport.

Une pensée vers vous.

Merci et bonne route Monsieur Bastardoz.

Enfin, à tout seigneur, tout honneur.

Merci Goran pour tout ce que tu as apporté au public genevois. Tu savais transmettre ta grande énergie à toute l’équipe. Ça va faire drôle et pas forcément être très sympa de te  retrouver en face, l’an prochain. Bonne suite à toi puisque que tu devrais nous quitter.

On n’oubliera pas ton 57 et on l’écrit avec presqu’une petite larme à l’œil (si !!!).

On lève – enfin car on commence à avoir soif – notre gourde une dernière fois cette saison à tous ces commotionnés de ce sport de ouf qui n’ont pu défendre leur chance, à Chris Rivera et à tous ces joueurs qui ont livré la marchandise jusqu’au bout. On vous aime les gars.

Merci pour cette belle saison pleine de quelques 80 matches et de bons, très bons moments. Merci

Jean-Pierre Meylan

Plein Champs Puplinge

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s