Romy un héros; Sprunger un lâche !

 

Fribourg – GSHC 3-4 ap. Quel match !

Bien installé dans mon canapé, je me prépare à suivre ce match avec l’incertitude d’un étudiant au bal des débutantes.

Beaucoup d’éléments en faveur des genevois et je sais que ce n’est pas le point fort de mon équipe favorite.

Très rapidement les fribourgeois prennent l’ascendant sur cette rencontre avec des pénalités stupides et un gardien qui ne semble plus être capable de faire la différence à lui tout seul.

Même le pari de McS de sortir son gardien après 15 min. ne fonctionne pas. Après 21 minutes et un score de 3 à 0, je pense que le match est terminé. Que les joueurs genevois se doivent de finir le match en marquant le dernier but afin de partir sur des meilleures bases le match 3. 

Les joueurs genevois m’ont une fois de plus scotcher sur mon canapé avec leur intensité et leur volonté de bien faire jusqu’aux dernières secondes du temps règlementaire et lors de la prolongation.

Quel plaisir d’être supporter d’une équipe capable de montrer de telles qualités sur la glace. BRAVO et MERCI !

Dans ce match, on peut imaginer plein de duels différents. Le plus évident, les gardiens où Mayer a fait un match « normal » alors que Conz en dehors de son énorme erreur à la relance à 40 secondes de la fin présente un match parfait. Il y a aussi les buteurs étrangers Pouliot et D’Agostini ou les défenseurs suisses Goran et N’Goy. 

Mais le duel qui a fait tourné le match est celui des buteurs suisses, soit Sprunger et Romy. Sprunger qui une fois de plus met trop d’émotion sur une charge violente et gratuite sur le malheureux Rubin. Il charge la tête (et il le sait) et fonce se protéger sur son banc sans se soucier une seconde de l’état de Rubin ni sans être capable de faire face à ses adversaires (c’est fou à quel point ces multi-récidivistes comme Sherwey sont des poules mouillées après avoir écumer leur attentat). Dès cet instant, il était un fantôme sur cette glace. Alors que Romy nous plante une magnifique lucarne à la 59ème min et intercepte un dégagement de la défense fribourgeoise et met l’excellent Kast en position de faire la passe pour le but décisif de Jacquemet. La meilleure réponse à cette charge donnée par les joueurs genevois a été de décrochée cette victoire; mais il faut bien l’avouer Sprunger les a bien aidé par son comportement inapproprié.

A moins d’une décision surprenante du juge unique, on ne devrait plus le revoir sur la glace et c’est tant mieux ! Les fribourgeois auront-ils les ressources pour se remettre de cette claque sans leur capitaine emblématique ? Réponse mardi aux Vernets !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s