Jetzt Isch Üsi Ziit 


[Maintenant, c’est notre heure. Nous sommes courageux, nous sommes fiers, nous sommes confiants, nous sommes forts, nous sommes les confédérés.]

L’équipe Suisse est éliminée en terminant à la sixième place du groupe de qualification. C’est une grosse déception pour une équipe qui s’était donné comme objectif d’atteindre les quarts de final.

La ligue
Un petit retour en arrière, le 9 octobre 2015,  la ligue a pris la décision de libérer Glen Hanlon qui avait un contrat valable jusqu’à la fin de la saison alors que la Suisse s’était qualifiée pour les quarts de final en terminant quatrième de son groupe. 

Reto Raiffainer a parlé directement avec Del Curto et Schläpfer sans avertir les clubs. Une approche qui a fait du mal pour les biennois. Les résultats sportifs ont été par la suite décevants avec également un impact sur les finances du club. Comme ni l’un, ni l’autre ne sont libres, une recherche d’un coach dans l’urgence est alors décidé. On apprend que la ligue a décidé de donner ce rôle à un Suisse. Des entraîneurs tel que Larry Hurras ou Doug Shedden sont ignorés, mais également Slava Bykov qui a déclaré qu’il pourrait considérer le poste à un journaliste. Nous comprenons alors que l’entraîneur doit non seulement être suisse mais parler couramment le suisse-allemand. L’équipe est donnée à Patrick Fischer qui était l’assistant de Simpson de l’équipe suisse et entraîneur à Lugano pendant plus de  2 saisons avant de se faire limoger alors que Lugano était dernier au classement (ils ont fini vice-champion avec Shedden).

Patrick Fischer nomme comme assistants Felix Hollenstein et Reto von Arx dont tout le monde se souvient de son comportement avec l’équipe suisse. Après avoir nommé, Kaufmann comme chef des arbitres, la ligue nomme – un joueur ayant refusé de jouer pour la Suisse pour une grande partie de sa carrière – à titre d’entraîneur-adjoint ! Tous des attaquants suisses reconnus mais ayant un CV de coach plutôt faibles.

Entre-temps, les U20 se sont retrouvés en camp d’entraînement sans John Fust obligé de prendre soin de l’équipe suisse et ceci moins de deux mois avant les championnats du monde des U20.

Reto Raiffainer a enchaîné les erreurs ci-dessus et déclare aujourd’hui à la presse: « Ce serait pas professionnel d’avoir déjà pris une décision. Nous voulons connaître le nom du coach mi-juin. » J’avoue ne pas avoir constater beaucoup de décisions professionelles de sa part ces derniers mois.

Lors de la nomination de Patrick Fischer, j’avais compris qu’il existait une commission technique avec des dirigeants du SCB et du ZCS. Je n’ai jamais trouvé la composition de cette commission ni son cahier des charges.

Ces erreurs auraient très certainement été ignorées si la Suisse aurait été qualifié pour les quarts de final.

Les entraîneurs
Les entraîneurs n’ont pas réussi à avoir les meilleurs joueurs suisses dans l’équipe. Il m’est difficile de juger les défections sans connaître les raisons précises de chaque joueur. Je cite Roman Josi, Mark Streit, Damien Brunner et Kevin Romy. Ils n’ont pas non plus réussi à convaincre Tobias Stephan et Roman Wick de faire partie du projet. Quand l’équipe de suisse part aux championnats du monde sans ces 6 meilleurs joueurs, il devient difficile de faire un exploit. Malgré mes lacunes techniques, il me paraît dans ce cas judicieux de faire une équipe de battants et j’avoue ne pas comprendre que des joueurs tels que Tristan Scherwey et Ruffenacht n’ont pas fait partie du voyage.

Peut-être parce que je suis genevois, mais j’avoue ne pas comprendre l’obstination de laisser Berra au but jusqu’au bout. Avec ces performances, cela aurait été un miracle que l’équipe arrive à se qualifier. Le seul joueur jouant en Suisse romande cette saison (Mayer) a cumulé un total de 63 minutes de jeu.

En cas de qualification, Patrick Fischer aurait eu son contrat renouvelé automatiquement pour deux saisons suplémentaires. Cette option est me semble-t-il complètement stupide et malvenue. Nous ne savons pas qui l’a exigé. Dans tous les cas, une qualification n’est jamais complètement liée aux performances de l’entraîneur.

Le futur
La ligue doit absolument remettre en question le poste de Raiffainer et de la commission technique. Il me semble évident qu’un changement doit avoir lieu après avoir viré Simpson, Hanlon et engagé Fischer dans les conditions que l’on connaît. Son remplaçant devra rapidement prendre une décision pour le renouvellement du contrat de Patrick Fischer ou sonder le marché afin de trouver la meilleure personne à ce poste. Je dénonce depuis de nombreuses années l’amateurisme de la ligue qui n’est pas digne des joueurs et entraîneurs ni des spectateurs; il sera intéressant d’analyser comment cette situation sera appréhendée ces prochaines semaines.

Commentaire de Gregory Beaud dans le Matin du jour:

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s