Chris McSorley n’est plus l’entraîneur du GSHC

Quel choc !

Après 16 ans à la tête de l’équipe, il a réussi le pari de faire vivre et progresser une équipe sportive professionnelle dans cette ville !

Essentiellement grâce à lui, je vibre depuis plus de quinze aux Vernets et devant mon téléviseur avec cette équipe qui présente un état d’esprit sportif exceptionnel et de grande qualité. Avec les moyens financiers à sa disposition, il a réussi à mener cette équipe comme un outsider sérieux du championnat suisse. Tout le monde attend toujours un sacre officiel, en tout cas, jamais je n’aurais imaginé un parcours aussi brillant à son arrivée. Il a été durement décrié pendant de longues années, depuis peu, il récolte le fruit de son travail et de son entêtement en recevant un plus grand nombres de messages positifs.

D’imaginer l’équipe genevoise évoluer sans Chris McSorley sur le banc est un choc. Je suis stupéfait qu’il ait accepté de « lâcher » ce rôle pour se consacrer entièrement à la direction général et sportive du club. C’est un gros risque comme il m’a habitué depuis son arrivée dans la gestion de l’équipe ou des matchs. Je n’ai aucun doute que son énergie et sa volonté de gagner sera présente à tous les niveaux du club.

J’ai préparé trois organigrammes du club depuis l’été 2015 à celui présenté lors de la dernière conférence de presse :

img_0259

Jusqu’à l’été 2016 McSorley était présent à tous les niveaux du club depuis entraîneur jusqu’à administrateur. Une situation unique dans le sport professionnel suisse. Avec l’arrivée des consultants canadiens, il abandonne sa fonction d’administrateur.

img_0260

L’arrivée de François Bellanger est essentiel afin que le club puisse avoir dans ces rangs des personnes ayant un réseau politique et économique dans la région. Quennec a annoncé la nomination d’un deuxième administrateur « local » prochainement.

IMG_0261

McSorley se retrouve plus qu’avec une double-casquette de directeur général et directeur sportif. Mike Gillis sera certainement à ces côtés pour le domaine sportif alors que Peter Gall et Quennec l’acompagneront pour le projet de la nouvelle patinoire. Toutefois, cette réorganisation lui permettra d’être perçu comme le directeur général de l’organisation envers tous les interlocuteurs extérieurs (autorités, sponsors, médias, ligue, etc).

Avec Gillis et Henning, McSorley doit trouver son « successeur » sur la banc. Il devra apprendre à maîtriser son besoin de contrôle et faire confiance à un autre coach. Il apportera toute son aide nécessaire et son expérience au nouveau venue et se consacrer pleinement à ses autres tâches essentielles pour les résultats et l’avenir de ce club.

Je ne doute pas que McSorley sera à la hauteur de la situation. La difficulté sera dans les relations entre lui, Quennec et Gillis. Ils devront travailler en équipe soudée et continuer à mettre le club devant leur égo. Malgré l’appréhension face ce changement radical, je reste confiant pour l’avenir du club et je me réjouis de constater que les dirigeants prennent des décisions fortes afin d’avancer vers un projet encore plus ambitieux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s