Réaction à l’épisode S01e25 de Cold Facts

 

IMG_0089

@Coldfacts

Merci pour cette émission, c’est en vous écoutant que j’ai une meilleure perception du championnat.

Je partage votre point du vue sur la nécessité de mettre des caméras au dessus des buts. J’ai beaucoup de respect pour les arbitres et leur rôle est difficile. Par contre, j’avoue qu’en tant que supporter genevois, il m’est difficile d’entendre que les arbitres sont autant victime que Genève dans cette affaire. Ceci pour exprimer à quel point cette défaite m’a été difficile à avaler.

Je trouve naïf d’imaginer qu’en posant la question à Hoffman vous imaginiez qu’il va vous dire si le puck était rentré dans le but. En l’écoutant, il dit qu’ « au moment où les arbitres visionnent la vidéo, il n’a pas très confiance et pour finir ils ont annulé le but. » Il me semble absolument impossible que si Hoffman (ce que j’aurai plutôt tendance à croire) avait vu le puck franchir la ligne vienne ensuite parler à votre micro pour vous  le confirmer. Vous prenez l’exemple d’un but lors d’un match Suisse-Canada où les arbitres n’avaient par validé un but. Je n’avais plus le souvenir de cette action. Par contre, j’ai le souvenir que cette saison (je crois), une action absolument identique ou Descloux ou Mayer avait son gant sur le puck alors qu’aucune image montrait le puck franchir la ligne, le but a été accordé par les arbitres.

Je suis surpris que vous n’avez pas parlé du but le plus litigieux de la partie aux yeux de Rochette, soit le 2 à 2 marqué par Jörg avec les luganais dans la zone du gardien qui à mes yeux aurait mérité un traitement identique à celui du but annulé de Richard. J’avoue toujours ne pas comprendre comment les arbitres ont pu accorder ce but, surtout quand je me souviens des buts annulés à Genève lorsqu’un attaquant genevois frôle la ligne de la zone de gardien.

Si je me limite à prendre en compte ces deux décisions arbitrales, il me semble évident que les arbitres ont lésés Genève dans leur décision et avantagé Lugano. Maintenant, il me parait INDISPENSABLE de préciser qu’en concluant que les arbitres ont lésé les romands, je n’en conclue pas pour autant qu’ils l’ont fait sciemment. Je rejoins donc Gregory Beaud qu’à aucun moment le arbitres ont une volonté d’avantager ou léser une équipe.

En vous écoutant, j’ai le sentiment qu’il suffit de mettre en doute que les romands et les suisses allemands sont égaux devant les décisions des arbitres, des pso, des juges uniques ou de la ligue en général pour en conclure qu’il s’agit d’une théorie du complot.

Je suis aussi parfaitement en accord avec l’exemple des arbitres à Berne qui peuvent être influencés par le public et que la pression du public peut jouer un rôle dans l’inconscient des arbitres pour fausser les décisions. Je crois qu’il est aujourd’hui acquis pour tout le monde que toutes les équipes savent qu’en allant jouer à Bern, l’arbitrage est différent. Cette pression du public bernois peut parfaitement s’exercer de manière différente sur le chef des arbitres, les PSO, les juges uniques qui eux aussi peuvent prendre des décisions qui favorisent un groupe de personne et en lésant d’autres sans le vouloir consciemment. Je crois me souvenir que les dernier juge unique, chef des arbitres et Schwarz (je ne souviens plus de son poste à la ligue) ont perdu leur job dans des circonstances qui ressemble beaucoup à une grosse pression mis par un ou plusieurs clubs.

Les caméras vidéos sur le but, la ligne bleu et la « War Room » sont des bonnes idées et quelque chose de nécessaire. Toutefois, ces caméras ne régleront pas la problématique de cette injustice que les supporters romands vivent depuis des décennies. Sans vouloir être méchant et mais légèrement provocateur, je trouve que les médias romands ont une responsabilité en refusant de parler de ce problème en considérant que ce ressenti ne peut que aboutir à une théorie du complot.

IMHO, une des raisons principales de cette injustice consiste dans la non-représentativité des romands comme vous l’évoquez justement dans votre podcast. Je partage entièrement l’avis de Gregory Beaud que les romands ont une responsabilité dans cette non-représentativité. De ce fait, plutôt que d’imaginer le bernois Streit comme figure qui pourrait prendre un rôle à la Bettman, je préférerai imaginer une personnalité romande. Rien que de l’évoquer permettrait de voir la réaction des suisses alémaniques dans cette proposition (je doute fortement qu’ils partagent cette idée). Pareil, pour le remplacement de Raiffener, quand on se souvient de la nomination de Fischer alors que Bykov était intéressé, il semble judicieux et impératif qu’un romand reprenne ce poste.

Au niveau des décisions arbitrales, des pso et juges, je n’arrive pas à comprendre que personne ne s’insurge sur l’absence de représentativité des romands à tous les niveaux depuis des lustres. Même si j’ai ma petite idée, j’avoue ne pas savoir si la raison est seulement du fait des romands qui ne postulent pas ou si les alémaniques sont également responsables.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s