Chris McSorley n’est plus directeur sportif du GSHC (remake)

Après la surprise de l’annonce du remplacement de McSorley par Marc Gautschi à la direction sportive du GSHC, j’ai relu à plusieurs reprises le communiqué officiel ainsi que les rares propos de Laurent Strawson et McSorley.

Je suis un fan inconditionnel de McSorley, l’idée d’un départ du club m’est difficile. Je suis conscient que chaque jour qui passe nous rapproche de son départ et je n’exclue pas que cette annonce soit publiée quelques instants après la publication de ce poste.

Avec les éléments à disposition, je ne comprends absolument pas le timing de cette annonce. La dernière saison a été exceptionnelle et il m’est toujours difficile d’accepter que les playoffs n’ont pas pu se disputer. Le club est dans un projet de 3 ans, le contingent de la saison prochaine est le meilleur de l’histoire du club (😉😎). Marc Gautschi est en camp avec les U17 de l’équipe suisse. De mon point de vue, rien n’est logique dans le timing de cette annonce.

Les journalistes parlent d’un contrat à long terme jusqu’en 2023 avec une prolongation de 5 ans, soit 2028. En droit suisse, un contrat à durée déterminée est limité à 10 ans. Passé ce délai, le contrat est selon les règles d’un contrat à durée indéterminée soit résiliable dans une durée de 6 mois. Pour rappel, McSorley est arrivé à Genève en 2001. Bien entendu, les protagonistes ne donnent aucun détail au sujet des conditions de ce contrat.

Avec l’absence de projet de nouvelle patinoire, j’imagine un départ de Chris McSorley pour aller chercher des titres auprès d’un autre club. Une autre possibilité serait de prendre la direction de la nouvelle NL, à l’image de Gary Bettman en NHL.

J’ai un grand respect pour McSorley et quelle que soit sa décision, il deviendra une légende de ce club. Plus le temps passe pour l’annonce de son départ, plus les chances de le revoir aux Vernets en septembre (comme il l’a déclaré dans cet article) sont grandes.

Déçu par les réactions remplies d’émotions des journalistes, je me suis amusé à ré-écrire cet article du Matin.ch tout en conservant intégralement les citations de Laurent Strawson et Marc Gautschi. Je suis bien conscient des limites de l’exercice et que le journaliste a parlé directement avec ses interlocuteurs alors que pour ma part, je n’ai rien d’autres que les citations pour imaginer une autre issue de cette histoire.


Chris McSorley n’est plus directeur sportif de Ge/Servette

Une page se tourne aux Vernets. Après avoir laissé sa place derrière le banc à Pat Emond, Chris McSorley, l’ancien coach et propriétaire est remplacé par Marc Gautschi à la direction sportive.

Les légendes ne s’accrochent pas au plafond d’une ruine. Elles se vivent et ensuite se racontent. Après avoir transmis son bureau et le banc au fidèle Pat Emond, Chris McSorley n’est désormais plus le directeur sportif de Ge/Servette. L’Ontarien (58 ans) a été libéré de son poste afin de poursuivre la réorganisation du club entamée par le nouveau propriétaire. Des discussions constructives ont eu lieu entre McSorley et le directoire du club, elles concernent «le management et les règles de gouvernance du club». De commun accord en début juillet, il a été décidé que «c’était préférable pour les deux parties, qui étaient insatisfaites, de lui retirer cette fonction», précise le président, Laurent Strawson. «Mais, ajoute-t-il, il reste pour l’instant à disposition du club.»

Selon nos informations, les parties négocient activement un nouveau contrat «Nous nous sommes positionnés à son égard, mais on ne peut pas en dire plus pour l’instant, ajoute l’avocat genevois. On va toutefois essayer de résoudre cette situation intelligemment.» Le président tient à préciser que «dans tous les cas de figure, le directoire grenat assumera l’intégralité de ses obligations vis-à-vis de lui».

Débarqué à Genève le 6 avril 2001 en tant que coach du GSHC, alors en LNB, Chris McSorley, qui avait été engagé par le groupe Anschutz, avait métamorphosé l’équipe à son image pour les emmener rapidement parmi les meilleures formations du pays.

Avec lui à la bande, le GSHC a grandi, pris du galon, pour disputer deux finales de championnat (2008 face à Zurich et en 2010 contre Berne), une autre de Coupe de Suisse (2017). Sans oublier, les deux victoires à la Coupe Spengler (2014 et 2015). Ce coach pas comme les autres, redoutable et redouté, était prêt à tout pour faire gagner son équipe.

McSorley a-t-il toujours la flamme?

«C’est forcément une page très importante du club qui se tourne, reconnaît Laurent Strawson. Chris a été le personnage le plus important de notre organisation durant ces dernières années. Il nous a inculqué une vraie culture de hockey à Genève. Mais nul n’est irremplaçable et on doit aujourd’hui aller de l’avant.» Le conseil d’administration, qui lui avait redonné les clés il y a deux ans cherche désormais «la meilleure solution, la plus raisonnable pour lui, dans l’organisation».

Reste à savoir s’il a toujours la flamme pour rebondir encore une fois. Après avoir été propriétaire, coach respecté par les spécialistes et surtout les supporters, il n’est pas évident pour un homme qui adore la compétition d’être aussi éloigné de la glace.

«On est tout à fait conscients qu’il n’a pas été facile pour Chris de s’adapter à des nouvelles règles de management et à la nouvelle organisation du club, compte tenu des pleins pouvoirs qu’il possédait par le passé, reconnaît le président. Mais, indépendamment des qualités et des défauts de McSorley, il était compliqué pour nous de lui confier cette responsabilité sportive aussi importante sur le long terme.»

Actuellement, le seul poste disponible dans l’organigramme est Directeur Général. Nul doute que le président Laurent Strawson trouvera les mots pour convaincre ce personnage emblématique des Vernets depuis 19 ans.

Marc Gautschi ne va pas tout chambouler

C’est Marc Gautschi (37 ans), qui a été sous les ordres de… Chris McSorley de 2011 à 2013, qui assumera désormais cette fonction. Revenu en 2019 aux Vernets après avoir fini sa carrière à Ambri, il collaborait notamment avec les novices élites et déjà avec la commission sportive des Aigles. «C’est un homme intelligent qui aime Genève et qui parle les langues, renchérit Laurent Strawson. Jusque-là, il nous a donné la preuve de ses compétences. Nous sommes convaincus que c’est la bonne personne pour diriger l’organisation sportive dans ces prochaines années.»

Actuellement en camp d’entraînement à Zuchwil avec l’équipe de Suisse des M17, où il est assistant-coach de Patrick Schöb, ce Bernois est passé dans sa carrière par Gottéron, Lausanne, Zoug, Bâle, Langenthal et Ambri, accumulant beaucoup d’expérience partout où il a joué. «C’est un grand honneur pour moi d’avoir été nommé directeur sportif à Genève, dans un club qui a une si belle histoire et une ville que j’ai tout de suite adorée, savoure l’ex-défenseur du GSHC. J’ai toujours été intéressé par cette fonction, c’est un rêve qui devient réalité.»

Chris McSorley l’épaulera dans ces nouvelles responsabilités. L’équipe de la saison prochaine est bouclée avec un des meilleurs contingents des 5 dernières années.

Mais pour lui, qui n’est pas du genre à trop se mettre en avant, pas question de tout chambouler. «La fondation, qui a donné une deuxième vie au club, souhaite que l’on travaille avec de jeunes joueurs genevois, poursuit Gautschi. C’est ce que nous avons commencé avec un certain succès l’an passé. Nous allons continuer dans cette stratégie, en développant encore notre relève. La base est là, il n’y aura pas trop de changements.»

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s