Extrait d’un article de Klaus Zaugg

Je découvre cet article de « Eismaster » Klaus Zaugg du 7 mai 2021 où il explique comment Bern est devenu Champion en 1992 face à Fribourg-Gottéron, voici un extrait traduit automatiquement:

Fribourg et la mafia des « Schiri »

Jamais une équipe de Suisse romande n’a remporté le titre à l’ère des séries éliminatoires. Les finales ont été obtenues par Gottéron (1992, 1993, 1994, 2013) et Servette (2008 et 2010). Gottéron se rapproche le plus du titre en 1992 contre le SC Berne. Une victoire dans le 5ème match (Best of Five) sur sa propre glace aurait donné le titre. Dans la défaite de 1-4, Gottéron est victime de la mafia des arbitres.

Le général Willi Vögtlin est à l’époque directeur du SC Berne. Comme il avait auparavant été arbitre, la Ligue pense avoir trouvé à nouveau un chef de jeu neutre avec la nomination du leader allemand, très respecté au niveau international, Gerhard Lichtnecker. Mais cette fois, contrairement à d’autres parties, Willi Vögtlin rencontre son ami avant le coup d’envoi et lui conseille intelligemment et avec insistance : « Gerd, cette fois, laissez le jeu se dérouler. Souviens-toi: cours, marchez… »

Et ainsi les Bernois peuvent impunément retenir, crocheter et aussi harceler les artistes russes Slawa Bykov et Andreï Chomutov. Ce sera la seule finale où les deux joueurs russes de classe mondiale n’arriveront à aucun point de score.

Un connaisseur écrit que le Président du SC Bern (aujourd’hui responsable du calendrier) a joué un rôle décisif dans l’attribution du titre 1992.

En 2016, j’ai publié une statistique sur les sanctions du juge unique et les pénalités distribués entre 2007 et 2015. La conclusion. Les résultats sont troublants, en effet, pour les pénalités de match et les sanctions du juge unique, on peut affirmer qu’il y a une différence significative entre romands et non-romands qui n’est pas due au hasard.

A la différence de Klaus Zaugg, je n’imagine pas une mafia ni même une volonté de nuire aux clubs romands, mais plutôt la capactié d’un lobby puissant de se protéger en mettant en place des personnes auprès de la fédération. Un exemple a été la nomination de l’ancien président de Lugano qui a été jugé coupable par la justice civile d’avoir faussé le championnat en tant que chef des arbitres. Depuis de nombreuses années, je constate l’absence de romands à tous les postes à responsabilité auprès de la SIHF.

Une représentation de toutes les régions du pays, permettrais d’enlever des doutes sur des manipulations par l’organisation. Je regrette que toutes les nominations récentes n’ont pas permises de modifier cette mainmise des clubs puissants sur la fédération.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s