Les journalistes peuvent-ils être des partisans ?

Depuis le quart de finale contre Fribourg-Gottéron, sur Twitter une sorte de coalition est apparue à l’encontre des deux journalistes spécialistes du hockey, Christian Maillard et Grégoire Surdez, de la part de tous les autres journalistes de la presse écrite ou télévisuelle.

Il me semble utile de rappeler que les supporters du GSHC ont subi pendant de nombreuses années les articles de Bernard Andrié et Olivier Breisacher. Ces deux-là avaient clairement un sentiment hostile envers McSorley et Quennec et ces deux journalistes ont utilisé tout leur pouvoir afin de nuire à leur image et leur intentions.

Avec l’arrivée de Christian Maillard et de Grégoire Surdez, les choses ont changé progessivement et ils semblent démontrer du respect envers les dirigeants du GSHC. Des journalistes arrivent enfin à reconnaître le travail absolument remarquable effectué par le GSHC.

A mes yeux, ils ne sont de loin pas les journalistes les plus pertinents de la presse écrite en matière de hockey. Toutefois, j’apprécie qu’ils soient capable de ne pas descendre en flèche systématique le travail des dirigeants (j’ai une préférence pour Gregory Beaud).

Je n’ai pas saisi le déclenchement des hostilités envers les deux journalistes de la TDG. Toutefois, j’ai compris que le reproche principal est qu’ils sont perçus par les autres journalistes comme trop partisans.

Pour ma part, je fais clairement une distinction entre un média local et un média national. En effet, il m’est désagréable en tant que supporter genevois de ressentir de la part d’un commentateur national sa préférence pour un club, ceci est surtout valable lors de derby. A titre d’exemple, le commentaire de Berset de la RTS durant le match 2 du quart-de-final, au moment de l’égalisation par Romy, à 4 contre 5. Je vous suggère de regarder les images trouvées sur twitter, sans le son, et d’imaginer quelle émotion le commentateur aurait du constater chez les joueurs genevois:

Alors que je bondissais de joie et de bonheur, le commentateur lui, imagine le soulagement des joueurs genevois. Evidemment, je n’attend pas d’un commentateur national qu’il partage mes émotions. Il doit faire preuve de neutralité, mais cela ne doit pas l’interdire de parler du bonheur des genevois et également de la déception des fribourgeois. Je peux comprendre que cela soit difficile pour un ancien capo fribourgeois de rester neutre, l’interview de Zeno dans les vestiaires était symptomatique. Ce qui est surprenant, c’est que lorsque les supporters expriment leur mécontentement à ce sujet, les journalistes sont incapables de faire une auto-critique et s’offusquent; alors qu’ils sont des spécialistes de la critique. Berset fait visiblement beaucoup d’efforts pour cacher son côté partisan et c’est apprécié, celui qui m’amuse, c’est Grivel, qui est incapable de retenir ses sentiments, c’est toujours un sincère plaisir de le voir faire les interviews des joueurs du GSHC après une victoire genevoise.

Sur Twitter, j’ai fait remarqué à Philippe Ducarroz (responsable de Teleclub Sports et ex-capo du Gottéron) qui se plaignait d’une presse partisane que c’était l’hôpital qui se moquait de la charité. Il a beaucoup d’expérience et ces propos sont plutôt neutre et impartial. Le problème à Teleclub est le choix des consultants qui sont à 99% des pro-fribourgeois. Vu son poste, je pense que ce choix est dans ses responsabilités. Par exemple, lors du quart-de-final entre le GSHC et Gottéron, dans mon souvenir je n’ai vu que Gelinas (responsable des juniors de Fribourg) sur le plateau de Teleclub. Son analyse, plutôt pertinente par rapport à d’autres boulets tel que Bobillier ou Cadieux, me semblait plutôt dirigé vers les supporters fribourgeois pour les consoler de leur défaite et élimination. Bien loin de ce que j’attendais. On ne peut pas le reprocher à Gelinas, il a un employeur et une fonction, c’est normal. Par contre qu’aucun consultant genevois ne soit jamais invité sur le plateau lors d’un match devient pour le coup particulièrement frustrant. Un peu comme lorsque le CEO de la ligue avait déclaré à la presse qu’il n’avait jamais rencontré Bykov, je m’étais imaginé que les journalistes de Teleclub ne connaissait uniquement des professionnels proche de Gottéron. Mais, j’ai découvert par hasard dans l’émission Le Vestiaire deux journalistes genevois qui m’ont paru bien évidemment bien plus pertinent, ils étaient d’ailleurs les seuls à avoir pronostiqué la qualification de Bern pour les playoffs alors que Laurent Antonioli ne pouvait s’empêcher de leur clouer le bec (ce qu’il fait lors de chaque émission). Entre parenthèse, Antonioli qui est certainement le commentateur télé qui a le plus de sentiment positif envers le gshc malgré le fait qu’il soit vaudois.

Le meilleur journaliste TV est Roland Guex qui présente Les Puckalistes la meilleure émission consacrée au hockey sur glace en Suisse romande sur une chaîne locale surtout avec la présence hebdomadaire d’un des meilleurs consultants Rochette (j’apprécie également Keller, Mongrain, Montandon).

Je finirai avec le débat, est-ce qu’un journaliste peut être un partisan ? Réponse de normand, cela dépend. Effectivement, lorsqu’un journaliste commente l’équipe nationale il doit montrer son envie de voir l’équipe gagner et ainsi partager les émotions avec ces téléspectateurs. Les romands nous le savont très bien en s’énervant à entendre les journalistes français commenter les performances des sportifs français. Les journalistes suisses le font aussi que cela soit pour le hockey, le foot ou le ski. Maintenant, lorsqu’il s’agit d’une rencontre du championnat suisse les médias nationaux doivent faire preuve d’impartialité ce qui est je l’admets pas toujours facile.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s